La province de Namur, au coeur de votre quotidien

Deux étudiantes de la HEPN en stage au Cambodge

 

Arrivées à Siem Reap (Cambodge) en janvier 2018, Ophélie De Waele et Anaïs Tempere y effectuent depuis leur stage de dernière année dans le cadre de leurs études en Coopération internationale. Leur professeur de Relations internationales a profité d’un déplacement en Asie du Sud-Est pour leur rendre visite en février.

APOPO (Anti-persoonsmijnen Ontmijnende Product Ontwikkeling), l’ONG belge dans laquelle elles exercent leurs talents, est pionnière en matière de déminage dans les PED. Pour lutter contre ce « lâche » fléau, particulièrement présent au pays des Khmers, l’association s’est nantie de rats géants originaires de Tanzanie. Affectueusement surnommés « HeroRATs », les sympathiques rongeurs, à l’odorat redoutablement affûté, sont capables de détecter les substances chimiques présentes dans les explosifs et indiquent où se trouvent ceux-ci en grattant la surface du sol.

Les HeroRATs se révèlent plus efficaces que les démineurs classiques, traditionnellement équipés de détecteurs de métaux. Ils sont plus rapides car ils ne marquent l’arrêt que lorsqu’ils ont flairé la présence d’un explosif et non celle d’un résidu métallique. En outre, contrairement au chien ou au cochon au flair semblablement aiguisé, leur faible poids (moins d’1 kg) les prémunit du déclenchement de la charge explosive qui, en moyenne, nécessite une masse de 5 kg.

« En résumé, nous expliquent les deux stagiaires de la HEPN, ces petits travailleurs de l’ombre participent activement à l’amélioration de la sécurité des êtres humains qui les emploient et la rapidité avec laquelle ils assainissent un terrain (soit 20 minutes pour couvrir une surface équivalant à un court de tennis), permet de gagner un temps précieux et de réaliser des économies substantielles. »

« De jour en jour, poursuivent Anaïs et Ophélie, les HeroRATs d’APOPO évoluent dans leur travail et l’organisation pousse plus loin cette nouvelle méthode de « rats détecteurs ». Grâce à la collaboration entre les démineurs classiques et la technologie des rats, le Mozambique a pu être labelisé « pays déminé » en 2015. La mission d’APOPO s’est donc achevée dans ce pays pour se poursuivre ailleurs et contribuer à rendre le monde meilleur. »

 

Stage effectué avec le soutien du Fonds d'Aide à la Mobilité Etudiante.